• Complètement indépendant Complètement indépendant
  • Aucune publicité Aucune publicité
  • Plus de 100 casinos testés Plus de 100 casinos testés

Le taux horaire des sportifs professionnels

Le sport est l’une de ces choses qui ont le pouvoir de rallier les nations et d’enflammer les esprits des communautés à travers le monde. Mais les disciplines sportives sont également une source de divertissement pour des centaines de millions de spectateurs enthousiastes. Si l'amour et la passion pour le sport ne cessent de croître, il en va de même pour les salaires des athlètes vedettes.

Il n’est pas rare pour des sportifs professionnels de gagner beaucoup d’argent. Mais qu’en est-il en comparaison avec le salaire horaire moyen? Chez Casino En Ligne, cette question a piqué notre curiosité… Nous avons donc recherché le salaire horaire moyen de divers athlètes dans une variété de disciplines allant du baseball à la boxe. Ces revenus représentent des estimations basées sur l’analyse de la durée d’un match pour un sport donné, et du nombre d’heures d’entraînement requis, le tout comparé avec un salaire contractuel moyen.

Les sports qui paient le mieux par heure

Pour chaque heure qui passe, un athlète célèbre gagne un montant considérable. Mais, de quelle somme s’agit-il vraiment?

Salaire horaire moyen par sport

Chaque sport rémunère ses athlètes différemment en fonction de ses propres règles, des revenus générés par la ligue, du nombre de joueurs ainsi que de l'intérêt du public. Les joueurs de la NBA touchent par exemple beaucoup plus que ceux de la NFL chaque année, dès lors que ces derniers reçoivent une part moins importante des revenus de la ligue. La NBA, quant à elle, peut se permettre de répartir les salaires entre quatre fois moins d’athlètes. 

Il est toutefois intéressant de constater que les joueurs de football américain et leurs salaires mirobolants de 8 000 $ de l’heure sont en tête de notre classement, une fois le temps passé sur le terrain et à l’entraînement pris en considération. Ce salaire horaire si important est en partie dû au fait que les joueurs de football passent uniquement 7 heures par semaine à s’entraîner, soit presque trois fois moins que leurs homologues baseballeurs avec leurs 20 heures d’entraînement hebdomadaires. 

Payés 7 135 $ par heure, les joueurs de basketball montent sur la seconde marche du podium. Ce sport d’équipe, qui, sans surprise, se hisse en haut du classement, peut se vanter de verser le taux annuel le plus important de tous, ses joueurs touchant en moyenne un salaire de 8,32 millions de dollars par an.

Le cricket, dont les professionnels gagnent environ 2 438 $ par heure, prend la troisième place. Malgré ce chiffre impressionnant, c’est là presque quatre fois moins qu’au basketball ou au football, sans doute à cause de la longueur des matches de cricket. Après tout, être amateur de cricket n’est pas fait pour tout le monde… Si ce sport vous passionne, préparez votre équipement de camping, car un match dure en moyenne 6 heures et 18 minutes.

Quels sportifs gagnent le plus au cours de leur carrière?

Il est aussi intéressant de regarder de plus près la longévité d’une carrière de sportif. Si les footballeurs américains sont les mieux payés à l’heure, ils sont également ceux dont la carrière professionnelle est la plus courte : en moyenne 3,3 années seulement, ce qui explique leurs revenus totaux d’environ 10 758 000 $. 

Qui sont donc ceux qui touchent le plus d’argent au fil de leur carrière? Passant en moyenne 13 années de leur vie sur la glace, les joueurs de hockey totalisent des revenus estimés à 36 853 000 $, une somme largement suffisante pour vivre confortablement. 

Et à l’inverse, quels sportifs sont les moins fortunés à l’échelle d’une carrière? La réponse? Les boxeurs. Même s’ils sont de loin les athlètes ayant la plus longue carrière (16,7 ans en moyenne), leurs faibles revenus de 27,77 $ par heure donnent un total de 482 830 $, soit 155 fois moins que pour les joueurs de baseball. Rappelons toutefois que nos estimations ne prennent pas en compte les commanditaires et partenariats rémunérés, qui dans certains cas dépassent nettement le salaire d’un athlète.

Combien les sportifs célèbres gagnent-ils par heure?

Le salaire horaire des athlètes les mieux payés

De nombreux athlètes populaires reçoivent des millions de dollars, grâce notamment à leurs supporters dévoués qui assistent aux parties quel qu’en soit le prix et qui achètent la marchandise officielle griffée du nom de leur sportif favori. Cela explique d’ailleurs pourquoi certains sportifs professionnels sont bien mieux payés que leurs homologues non professionnels. Pour en savoir plus sur les équipes canadiennes de CFL et de NHL qui possèdent les admirateurs les plus dévoués, cliquez ici

Tous sports confondus, le Suisse Roger Federer (tennis), l’Argentin Lionel Messi (soccer) et le Portugais Cristiano Ronaldo (soccer) sont parmi les athlètes les mieux payés de 2020, ayant respectivement touché des sommes de 106,3 millions, 92 millions et 85 millions de dollars chacun. Selon nos calculs, ces trois personnalités du sport ont donc été payées 67 000 $, 57 000 $, et 52 000 $ pour chaque heure d’effort, soit environ 2 600 fois plus que le salaire moyen au Canada pour la même durée (équivalent à 23,46 USD).

L’écart salarial entre athlètes hommes et femmes

Malgré tout, ces salaires incroyablement élevés ne sont pas aussi communs chez les athlètes féminines. En 2020, seulement deux femmes faisaient partie de la liste des 100 sportifs les mieux payés de la planète. La légende du tennis Serena Williams était d’ores et déjà la seule à figurer au sein de cette fameuse liste en 2019, avant d’être rejointe par son homologue japonaise Naomi Osaka l’an dernier. 

Les deux vedettes du tennis sont d’ailleurs les deux femmes les mieux payées, tous sports confondus, d’après nos recherches. Naomi Osaka touchait 23650 $ par heure en 2020 (ou 37 400 000 sur l’année), contre 22765 $ par heure pour Serena Williams (ou 36 000 000 $ en un an). Soit tout de même 66 % de moins que le joueur de tennis suisse Roger Federer, qui s’impose de loin comme le sportif le mieux payé au monde. 

Mais le tennis, qui a été l’un des premiers sports à tenter de diminuer le fossé entre hommes et femmes — en offrant par exemple des récompenses égales pour ses tournois du grand chelem — reste une exception. Dans le reste de l’industrie, les femmes restent généralement moins bien payées. Une différence due aux contrats de publicité et aux commanditaires, mais aussi aux performances réalisées et à l’intérêt du public. En réalité, les compétitions féminines dans de nombreux sports sont injustement considérées comme moins impressionnantes par la majeure partie du public, attirant ainsi bien moins de spectateurs, vendant moins de billets et ne suscitant qu’une faible couverture médiatique. Étant donnée la visibilité réduite de telles compétitions, les commanditaires se font plus rares, et leurs offres moins généreuses. 

Le cas du soccer illustre à la perfection ce fossé qui sépare les femmes des hommes en matière de revenus. À titre d’exemple, l’Américaine Carly Lloyd n’a touché « que » 320 $ par heure en comparaison aux 56 746 $ de Lionel Messi ou aux 19 121 $ de Kylian Mbappé, l’attaquant phare du Paris Saint-Germain et la vedette de la Coupe du monde de 2018.

Les ligues féminines de soccer génèrent bien moins de recettes que leurs équivalents masculins, mais les deux ligues sont aussi valorisées différemment. Ainsi, en 2019, le montant de la récompense pour l’équipe féminine victorieuse de la Coupe du monde s’élevait à 30 millions de dollars américains, contre 400 millions pour les hommes en 2018, ou encore contre les 700 millions annoncés pour l’édition de 2022. En tout, il s’agissait d’un montant 1233 % plus élevé pour les athlètes masculins en 2018. 

Au basketball, le roi de la NBA Stephen Curry reçoit 36 884 $ pour chaque heure passée sur le terrain, tandis que la sportive la mieux payée de la WNBA, la vedette des Mercury de Phoenix, Skylar Diggins, ne touche que 190 $. Si ces dernières années, le salaire moyen a augmenté au sein de la WNBA, il ne représente toujours qu’un maigre 1 % du salaire moyen perçu par les joueurs de NBA. 

En bas de notre classement, les joueuses de hockey semblent être les moins bien payées, ne recevant que 9 $ par heure (soit 10 700 $ par an). Des chiffres mille fois moins importants que pour Auston Matthews des Maple Leafs de Toronto, le joueur de hockey le plus fortuné, qui a quant à lui gagné 10 664 $ par heure en 2020 (soit 13 millions dans l’année). Au hockey sur glace, l’écart de salaires est parmi les plus grands et les joueuses de hockey méritent davantage de reconnaissance pour leurs prouesses athlétiques. Des progrès ont cependant été observés cette année alors que la Ligue nationale de hockey féminin (LNHF) annonçait la hausse du salaire maximum accordé à une équipe dès la saison 2021-2022, passant ainsi de 150 000 $ à 300 000 $. 

Alors que nous voyons de nombreux sports populaires traiter différemment les athlètes masculins et féminins, rappelons-nous que les athlètes, quel que soit leur genre, représentent une source d’inspiration pour la jeune génération. Ainsi, une représentation égale entre les genres est cruciale pour donner aux jeunes filles et garçons le même nombre de rôles modèles. Jusqu’à maintenant, le tennis et d’autres sports moins médiatisés à l’instar du surf ou du patin à glace ont fait quelques progrès, mais l’heure est venue pour des sports traditionnellement plus « masculins » de suivre le pas.

Méthodologie

Les chiffres évoqués sont cités en USD. 

Divers articles ont servi de base pour nos calculs visant à déterminer les salaires horaires mentionnés. 

Tous les chiffres cités ne sont que des estimations fondées sur les données disponibles, en particulier lorsque les revenus ont été déterminés grâce à des partenariats ou des championnats disputés, voire remportés.

Le nombre de parties jouées par saison est issu d’une moyenne entre différentes ligues, se servant du nombre minimum de parties jouées, auquel s’ajoutent les victoires.

La durée de chaque match inclut les mi-temps (ou l’équivalent) ainsi que les pauses, dans le but de montrer la durée au cours de laquelle un sportif doit être disponible.

Veuillez noter que ces informations servent à des fins de divertissement et qu’elles peuvent être erronées ou s’avérer non concluantes. 

Sources : 

https://sillyseason.com/football/prize-money-world-cup-116959/ 

https://www.theguardian.com/football/2019/oct/22/womens-football-prize-money-world-cup 

https://queenballers.club/basketball/wnba-salary

https://medium.com/nightingale/visualizing-the-gap-eccb912d75e2 

https://www.bbc.co.uk/sport/56184881 

https://uk.sports.yahoo.com/news/ice-hockey-nwhl-doubles-salary-161952603.html 

https://www.insider.com/women-top-100-highest-paid-athletes-2020-forbes-2020-5 

https://www.statista.com/statistics/439904/average-hourly-wage-by-occupation-canada/#:~:text=Canada%20%2D%20average%20hourly%20wage%20of%20all%20employees%202000%2D2020&text=In%202020%2C%20the%20average%20hourly,stood%20at%2029.61%20Canadian%20dollars

https://www.quora.com/Why-do-NBA-players-get-paid-so-much#:~:text=The%20short%20answer%20is%2C%20in,per%20team%20is%20%24300%20million